Review – Box Pipeline Pro Nine


Après des semaines, des mois d’attente, nous avons enfin entre les mains la Pipeline Pro Nine, une des deux box nées de la collaboration entre Pipeline et Dicodes. Elle se sera fait attendre la bougresse.
Nous n’avons pour le moment que le modèle « Nine« , en 26650, étant le seul disponible en France à l’heure actuelle. La Eight, sa petite sœur version 18650 (dont nous avions pu poser les mains sur le prototype) arrivera un peu plus tard dans nos contrées.

Spécifications techniques de la Pipeline Pro Nine:

– De 5 Watts à 60 Watts
– Plot positif en cuivre-beryllium
– Tension de sortie maximale de 12V
– Courant de sortie de 20A
– Plot positif ajustable monté sur ressort
– Ecran OLED
– Contrôle de température (possible avec différents fils résistifs)
– Mode Heat protection
– Mode Power Boost
– Mode Bypass (non régulé mais protégé électroniquement contre les surcharges)
– Réglage possible de la tension de coupure de l’accu de 2,5V à 3V
– Mesure de la résistance
– Affichage de la tension de l’accu sous charge d’atomiseur
– Luminosité de l’écran réglable
– Mode furtif, écran éteint
– Réglage et affichage de la Vélocité de défilement du menu
– Réglage de la mise en veille
– Mesure de la capacité de l’accu
– Menu d’information
– Plage de résistance de l’atomiseur supportée : de 0,05 à 5 Ohm
– Plage de résistance de l’atomiseur supportée à 60W : de 0,15 à 2,4 Ohm
– Protection contre l’inversion de polarité
– Protection de surchauffe
– Connecteur de charge sous le Mod (pour station d’accueil non incluse)
– Numéro de série unique
– Garantie 2 ans de l’électronique
– Fabriqué en Allemagne par Dicodes

Et donc?…

Bah c’est plutôt chouette.
« Ouh … Chez Vapor-Gate, tous des vendus! ». Haha!
Non, en vrai, c’est chouette. Y’a des reproches à lui faire (voir plus bas), mais dans l’ensemble, c’est la box de tous les jours que j’attendais.

Le chipset :

Rien à redire. « Deutsche Qualität ». Ils sont meilleurs en électronique qu’en bagnole? (Hein VW …? Bien qu’en fait, ce scandale automobile vienne d’une truande électronique).
De 5 à 60W, ça comblera 98% des besoins de Vape de chacun. Pas question ici de se démonter les dents à 150W, ce n’est pas le public visé par cette box et/ou ce chipset. Si en plus on vape en « contrôle de température », c’est un must. Même si Evolv a relativement bien rattrapé son retard là-dessus avec le DNA200 et Escribe, le « TC » reste chez eux un poil approximatif, et il m’arrive souvent sur ma Reuleaux de perdre ma calibration pour une raison qui m’échappe encore.
Les Fans du « Powerboost », fonction bien utile en cas de coil un poil « diesel » et du « Heat Protection », fonction limitant la chauffe du coil en insérant des microcoupures dans le signal envoyé à l’atomiseur, seront ravis de retrouver toutes ces fonctions bien connues du PipelinePro 1 et 2. Personnellement, je hais véritablement le Heat Protection, mais j’adore le Powerboost (surtout sur un F-e-V monté Clapton, « seul les vrais savent »). Pour les 3 personnes au monde utilisant le mode Bypass, rassurez-vous, il est toujours de la partie aussi.

Dans la lignée des autres chipsets Dicodes, celui-ci ne participe pas intentionnellement à la course à la puissance, mais tout ce qu’il fait, il le fait très bien. La gestion de l’autonomie est excellente (meilleur que le DNA40, seule autre box en 26650 que je possède), et le contrôle de température frise l’excellence, malgré un plot sur ressort qui aurait pu compliquer l’affaire.

box pipeline - photo écran

L’écran est grand, lumineux, et on retrouve les principales informations utiles : Watt, Température (le cas échéant), Résistance de notre montage et état de la batterie. Ici, la gestion est assez précise pour indiquer la température ambiante réelle de la pièce où je me trouve.

box pipeline - trois boutonsEt, Ô-grande-nouvelle attendue depuis longtemps par certains, y’a TROIS BOUTONS! Un bouton pour le « Fire », confortable et gravé d’un petit « _P » caractéristique, un pour le « Plus » et un pour le « Moins ». Mon seul regret résidera dans le fait que le bouton siglé à tendance à tourner dans son logement. Oui, je suis chiant. L’ajout de ces deux autres boutons permet de naviguer dans les menus relativement rapidement. Il me fallait pratiquement une minute au changement d’un ato sur mon PipelinePro pour: virer le mode Puissance, passer en mode « TC », régler puissance et température, et étalonner ma résistance. Maintenant, à peine la moitié de ce temps m’est nécessaire. Et c’est vraiment agréable.

La box, son style, sa prise en main, son look :

À première vue, on la jugerait trop « ergonomiquement pensée » pour un droitier.
A l’usage, il n’en est rien. Elle se logera avec plaisir au creux d’une main droite, switchant avec l’index, ou au creux d’une main gauche, switchant avec le pouce. L’inverse est faisable aussi, mais on y perd en confort. Les lignes arrondies de l’ensemble en font une box agréable en main.

A l’endroit de l’atomiseur, la box fait 23 mm de « diamètre », et même s’il est un peu étrange de parler de diamètre pour une box, l’arrondi de celle-ci s’y prête. Avec ces dimensions, n’importe quels atomiseurs « standard » (22 ou 23 mm) ne dépassera pas. Dans l’exemple en photo, mon setup de tout les jours, avec un Change.
Pour les atomiseurs classiques, trois canaux usinés sur le top-cap aboutissant au connecteur 510 assurent l’alimentation en air.

Étant observateur, vous n’aurez pas manqué de remarquer l’absence d’un port USB de chargement. Il s’agit d’un double choix technique. Pourquoi double? Premièrement, la box étant garantie 2 ans, il était difficile de concilier un port USB fragile et une garantie longue durée. Deuxièmement, il a été fait le choix d’un chargement via un « dock », style « téléphone fixe sans fil ». L’idée est bonne: déposer la box sur son dock le soir venu ou même en pleine journée entre deux « puffs » peut se révéler pratique. Le chargement est assuré par un petit trou sous la box (flèche rouge): box pipeline - dessous

Vous pourrez également découvrir le couvercle du logement à accus, qui se visse avec l’aide d’une pièce de monnaie. N’en ayant jamais sur moi, le « cul » de mes pinces Brucelles céramique est parfait.
Les petites rayures sont dues à un usage intensif de cette box depuis une dizaine de jours.

En revanche, malgré les chocs usuels, mes clés et ma maladresse, la peinture ne bouge pas d’un poil.

« Nein, Nein, Nein, Nein…!? »  En fait si.

Pipeline et Dicodes signent, une fois encore, une référence.
Chipset sans défaut, finition irréprochable, je vous assure que si cette box était pourrie, je le dirais. Je regrette juste l’absence de port USB, ou du dock prévu mais pas encore sorti. En l’état, je ne change d’accus que toutes les 32h, c’est un moindre mal, mais quand même. La forme un peu étonnante du boitier nous change du sempiternel « pavé » que l’on trouve chez les autres fabricants. Et malgré sa taille, elle reste discrète en main de même que dans la poche.
Si vous arrivez à en trouver une chez Pipeline pour 199€ (promo de lancement), c’est un bon investissement.
Et c’est là son dernier défaut : sa disponibilité. À peine quelques dizaines de pièces ont été livrées en France. Pas de politique de rareté ici, simplement une box produite par de petites équipes, dans de petites entreprises. Il est donc cohérent et humainement compréhensible que peu de box quittent l’usine.

Plus Moins
  • Le Chipset…
  • …qui domine son domaine
  • La gestion de la température
  • Le futur Dock de chargement
  • Garantie 2 ans
  • La disponibilité actuelle
  • 60w ne suffiront pas à tout le monde
  • Le retard de la sortie du Dock de chargement

Pin It on Pinterest

Shares