< Montage HYPER Express > Le Change V1 en câble


Le Change V1 de Steampipes est pour moi l’ato ultime. Un rendu de saveur exceptionnel, un volume de vapeur remarquable, une facilité de remplissage à toute épreuve, et surtout une versatilité de montage relativement importante.

Il a (re)-lancé la « mode » du Top-Coil en France, chose qu’on regardait un peu d’un sale oeil avant son arrivée, alors que pour nos voisins allemands, c’est une sorte d’art de vivre. J’avais donc un appriori en l’achetant, je me demandais comment on pouvait espérer ne pas connaitre le dry-hit de sa vie en fin de cuve.
Une chose est sure, rassurez-vous, ça ne m’est jamais arrivé. Ni en montage « Silice », ni en montage « câble ».

Et c’est bien ce dernier qui va nous intéresser.

Présentation :

Pour ce qui est de la présentation générale de l’atomiseur, je vous renvoie vers le copain Arnaud de Geek N Vaps, qui comme a son habitude nous décrit très bien ce petit joujou. Il nous présente également un montage en câble, mais double-coil, et un peu différent du « mien ».

Que la bataille commence :

Ici, je vais vous détailler « mon » montage, en single coil, le tout alimenté par câble.
La littérature sur ce genre de montage en français étant plutôt rare, et après en avoir parlé sur Facebook, je trouvais dommage de pas pouvoir partager ce petit tuto, largement inspiré de diverses techniques teutonnes.

Les armes :

Câble « standard », 2mm, non modifié, complet, sans retirer de brin.
Fiber Freaks densité 2.
Mono-Coil en NiFe (TC Dicodes).
7 spires espacées sur 2,5mm de diamètre, environ 0,8ohm.
25W à 250C°.

La bagarre:

IMG_0821
L’idée va consister à mettre le plus de Fiber Freaks en contact avec le câble.
Pour ce faire, on va « dessiner un coeur » autour des deux plus grands morceaux dépassant de câbles, et bien faire épouser la fibre en sortie de coil sur les deux plus petit.

 

Voilà, avec tout ça, en principe, vous aurez un rendu magnifique, tant en terme de saveur que de vapeur. Aucune fuite a déplorer. Moins de « condensation » entre le cache du tank et le pyrex, pour une raison que j’ignore.

Depuis que j’ai le Change, il a remplacé tous mes autres atomiseurs : OGV2, Nectar… Je les trouve fadasses maintenant. Et depuis que j’utilise ce montage, bien plus simple à réaliser à mon gout qu’en Silice, je n’arrive plus à le lâcher.
On m’a soufflé une idée d’U-wick en câble, avec une chaussette de mesh, je vais creuser, si c’est concluant, je vous en reparlerai.

En attendant, je bave devant le Genius de German Still Vapor, le seul qui pourrait sur le papier, me faire lâcher le Change. La revue d’Arnaud, ici.

Bonne rentrée à tous.

Pin It on Pinterest

Shares