Revue : Le Siren V2 par Digiflavor – Le retour du MTL


S’il est une chose que j’attendais depuis 3 ans maintenant, c’est le retour du MTL (Mouth To Lung), cette pratique visant à inhaler la vapeur en deux temps, d’abord en bouche, puis aspirée dans les poumons. Cependant, et pour ce faire, il faut avoir un atomiseur avec des caractéristiques bien particulières, et malheureusement, les conditions sine qua non à la pratique du MTL n’étaient remplies que par de rares licornes hors de prix. C’est donc qu’en cette fin d’année 2017, différents constructeurs de matériel abordable ont décidé de se remettre un peu à la vape raisonnable, calme, et un peu plus économique en liquide. Aujourd’hui, nous allons parler du Siren V2 par Digiflavor.

Tout d’abord un petit récap’ de ce que doit être un bon atomiseur adapté au MTL :

  • Un flux d’air restrictif propulsant l’air sur la résistance à une pression suffisante pour la refroidir, c’est la principale caractéristique et la condition obligatoire pour une bonne expérience de vape MTL. L’important, c’est que l’arrivée d’air sous le coil (résistance) soit restrictive, et peu importe si l’entrée d’air de l’atomiseur soit grande. Une arrivée d’air sur la résistance trop large ne pourra pas refroidir ladite résistance efficacement, et la vapeur résultante sera trop chaude en gorge. (pour imager mon propos, je vous propose de souffler sur votre main un même volume d’air dans un laps de temps égal, une fois bouche grande ouverte, et une autre fois en fermant presque la bouche. C’est une histoire de convection forcée)
  • Une plage de réglage du flux d’air assez fine, et idéalement par paliers (les différences de réglages se faisant plus sentir avec une vape serrée). De ø0.8mm à ø2mm est une bonne fourchette pouvant convenir à la quasi totalité des amateurs de MTL.
  • Et bien entendu, un bon rendu de saveur est grandement bienvenu, le volume de vapeur n’étant pas vraiment un critère de choix de la vape MTL.

Le Siren V2 est donc un atomiseur reconstructible réservé à l’inhalation en deux temps (ou MTL, ou encore « inhalation indirecte ») disponible à un prix abordable, dont la chambre d’atomisation se trouve au milieu du réservoir.

siren v2


Caractéristiques détaillées du Siren V2 :

– Diamètre : 22 mm
– Hauteur : 41,5 mm
– Contenance : 2ml
– Plot de connexion 510 plaqué or
– Remplissage par le haut de l’atomiseur (Top Filling)
– Atomiseur MTL (Mouth-to-lung) dédié à l’inhalation indirecte
– Contrôle d’airflow à la volée
– 9 trous d’airflow allant d’un diamètre de 0,8mm à 1,6mm
– Plateau de montage dédié au single coil
– Utilisable pour les mods V/VW et contrôle de température
– Verre du tank remplaçable
– Matériaux : Acier inoxydable & borosilicate

Décortication rapide :

  • Le Siren V2 est un atomiseur compact pouvant trouver sa place sur un panel de mods assez large, étant en 22mm. La contenance quant à elle peut paraître faiblarde, mais si on considère qu’on ne dépassera guère les 20w, c’est suffisant…
  • …d’autant plus que le topfilling (remplissage par le dessus) est très bien conçu. En effet, il n’y a rien à dévisser : Il suffit de tourner d’un quart de tour, et la partie haute se désolidarise pour offrir deux ouvertures larges où l’on viendra glisser l’embout de sa fiole de liquide. 
  • Le réglage du flux d’air se fera simplement en tournant la bague d’airflow (flux d’air). Pas besoin de rajouter de réducteurs ni aucune pièce supplémentaire. La cheminée sous le coil est suffisamment grande pour encaisser toutes les configurations de la bague d’airflow, sans pour autant être trop large pour un atomiseur MTL. On reviendra dessus plus tard pour le fonctionnement de cette bague.
  • ø0.8mm à ø1.6mm est une plage suffisante, mais en vérité, on peut tout aussi bien ouvrir tous les trous en même temps, ce qui nous donne une config encore plus aérienne. Et même suffisante pour une vape en inhalation directe restrictive.

Packaging et contenu du Digiflavor Siren V2

La boite est en carton rigide avec une mousse pour caler le matériel à l’intérieur

Nous avons donc notre atomiseur avec un tube en borosilicate de rechange. Également un sachet rempli de joins de rechange de couleurs différentes si vous souhaitez personnaliser le Siren à votre goût.

 

Montage du Siren V2

Ici rien de bien compliqué pour qui a déjà monté un reconstructible. Juste quelques petites subtilités qui vous éviteront d’éventuels soucis.

Si vous ne savez pas comment confectionner votre résistance, je vous conseiller d’aller faire un petit tour sur cet article d’abord.

Le deck du Siren V2. On constate la présence de 3 trous d’airflow, les pôles positifs et négatifs, et deux gros passages pour le coton.

Les pôles sont munies de vis plates sans tête. Un très bon point. La résistance viendra se fixer avec simplicité.

Il suffit ici de déposer la résistance au milieu, avec les pattes dans les deux encoches. Il suffit ensuite de visser pour fixer la résistance, puis couper l’excédent de fil résistif.

Voici le résultat que vous souhaitez !

Ici le placement consiste à ne pas mettre en contact le coton et la pièce métallique de l’airflow. Cela vous évitera des suintements intempestifs.

Mon ressenti sur le Siren V2

Mis à part quelques défauts perfectibles, c’est un excellent atomiseur.

La prise en main est très simple. En effet, le montage de la résistance et la mise en place du coton est rapide et facile. Il n’y a qu’une subtilité à retenir pour éviter un éventuel suintement par la bague d’airflow.

C’est aussi un atomiseur facile à vivre au quotidien, de par son remplissage requérant un minimum d’effort. Cette ouverture en quart de tour est très pratique et fiable, et je pense que c’est un système qui sera repris à l’avenir. On relativise alors la faible contenance de cet atomiseur par la consommation raisonnable d’une utilisation MTL et la facilité déconcertante du remplissage.

Aucun filetage !

Pour ce qui est du rendu, c’est excellent. Les saveurs sont fidèles et saturées, tandis que le volume de vapeur reste respectable, et le hit, quant à lui, n’est ni trop fort, ni trop faible. Un juste milieu, un « sweet spot ».

La bague d’airflow est simple d’utilisation, et permet un grand nombre de réglages. On constate également la présence d’une large fente, et d’un trou, tous deux pratiqués dans la bague. On va alors choisir d’ouvrir soit plusieurs trous via la fente, soit un seul, via le trou.

Deux prises d’air pour 9 positions d’airflow différentes.

Un petit défaut à déplorer, sera les petites projections de liquides, mêmes pas dues à la chauffe du liquide, mais à la largeur interne du driptip, qui ne correspond pas à la cheminée. Le liquide viendra alors s’accumuler en bas du driptip, et finira partiellement dans notre bouche lors de l’aspiration. En inclinant le creux sous le driptip, le liquide retomberait tout seul dans la chambre. Ce n’est hélas pas le cas.

Pour conclure

Avec ce Siren V2, Digiflavor signe une réussite, et un retour solide sur la scène de la vape MTL. Même si dans son cas, ce n’est pas vraiment un retour, puisque Digiflavor n’a proposé que des atomiseurs open draw (tirage ouvert) depuis ses débuts.

Cet ato est définitivement une bonne vape. Il est simple d’utilisation, et facile à vivre au quotidien, ce qui ne gâche rien.

Vous pouvez le retrouver sur le Pipeline-Store.

Pin It on Pinterest

Shares