Review – iStick 40W TC d’Eleaf


C’est la révélation technologique de 2015 : le contrôle de la température envahit notre monde. Tous les constructeurs s’y mettent, Eleaf ne passant pas à côté avec cet iStick 40W TC (pour Température-Control).
Disponible un peu partout pour une petite cinquantaine d’euros, il existe en quatre couleurs : métal, noir, bleu et anthracite. Le positionnement tarifaire est malin et dans la lignée du reste de la gamme iStick : c’est, à ma connaissance, le mod offrant une gestion de la température le moins cher du marché.

Petit tour d’horizon

L’istick arrive dans une petite boite cartonnée, blanche, pas vilaine. Elle contient le mod, la notice (introuvable en ligne?!), un adaptateur ego/510, un câble USB pour la recharge et un adaptateur mural 220v.

Pour une raison que j’ignore, la mousse intégrant l’iStick est extrudée, manifestement réservée pour un atomiseur, pourtant absent du packaging. Marrant.

Le mod, sa vie, son oeuvre :

Fiche technique :IMG_0760

  • Matériau : Aluminium
  • Connecteur 510 autoajustant
  • Un accumulateur de chimie Lithium-Ion pour une capacité de 2600 mAh
  • Protection contre les courts-circuits / tension de décharge trop basse / température trop élevée
  • Mode VW : de 1 à 40 W par incrément de 0.1 W
  • Support des résistances de 0.15 à 3.5 Ω (en mode VW)
  • Support des résistances de 0.05 à 1 Ω (en mode TC)
  • Dimensions : 77.3 (longueur) x 34 mm (largeur) x 22.3 mm (épaisseur)
  • Poids : 93.7 g

Il y a une bonne, et des mauvaises nouvelles.
Commençons par la bonne : la qualité des finitions chez Eleaf augmente a chaque produit. Vous souvenez-vous des boutons qui se baladaient sur les iStick 30W? C’est de l’histoire ancienne. Vous pourrez secouer votre iStick, aucun bruit ne se fera entendre. Presque. Le « Fire » gigote encore un peu. Ce n’est pas bien méchant.

Istick GS2 2Les mauvaises? QU’EST CE QUE C’EST QUE CE CONNECTEUR 510 ? J’ai un « gap » d’un millimètre sur TOUS mes atomiseurs. Ce n’est pas un problème de réglage de pin (j’y pensais au départ), c’est juste que le filetage femelle est « trop court ». On vient taper en butée du filetage avant que l’ato touche le « top-cap » du mod. Après re-re-re-vérifications, c’est le connecteur 510 qui dépasse (de 5 dixièmes) et qui empêche que l’ato d’être flush.  C’est pas bien grave, mais c’était une erreur très facilement évitable. On pourra toujours limer ce millimètre sur le pin 510 de nos atos, mais c’est quand même dommage. Nous serons donc obligés de vivre avec un setup jamais tout à fait flush.
Autre point « ballot », clairement imputable à un manque de réflexion en amont : pourquoi mettre le port USB de charge SOUS le mod? Si vos atos préférés ne sont pas parfaitement étanches pour X ou Y raison (genesis?), vous serez contraint de les dévisser avant la charge.

Voilà, l’excitation passée, comment se comporte ce mod? Honnêtement, je suis plutôt agréablement surpris. Étant devenu un utilisateur inconditionnel du contrôle de la température, je cherchais un petit mod qui accompagnerait bien mon Taifun GS 19mm. Et le couple qu’ils forment est parfait.

Le contrôle de la température :

Je passerai sans trop de précision sur l’aspect « wattage » variable de cette petite box, ça fonctionne, bien, le signal est lisse. J’ai juste un doute sur la véracité des réglages à forte puissance, c’est un défaut récurant, mais tout le reste fonctionne très bien.
Plutôt fan de la gestion du « Temp Control » sur les chipset Dicodes, mais plus fâché avec celui des DNA40, j’attendais de tester celui-ci avec impatience.
Après un beau coil en NI200 (on y reviendra), 8 spires sur 2,5mm dans le GS2, et après avoir « verrouillé » la résistance de 0,11 ohm (Bouton Fire + Bouton « haut » pendant 2 secondes) »à froid », réglons à 220°C, et vapons.
Et…? Rien.
Enfin pas grand-chose. Je m’étonne, 220°C étant ma « température de croisière » habituelle, je suis plutôt surpris de me voir recracher si peu de vapeur. Après quelques tâtonnements, je retrouve mes sensations habituelles à 260°C passés. Alors pourquoi?

Mon confort de vape à température contrôlée étant directement issue de mon Pipeline Pro 2, celui-ci sous-évaluerait-il la température réelle? Ou l’iStick la surestimerait-elle? Ou un peu des deux? Au final, et après de nombreux tests, navigant entre les chipsets de Dicodes, d’Evolv et d’Eleaf, je n’arriverai pas à trancher.
220°C reste ma température préférée sur Pipeline, 250 sur DNA, et 270 sur cet iStick. Ne disposant pas pour le moment de moyen technique de mesure assez précis, je ne sais pas « qui a raison », ou qui s’en approche le plus. Il faudra juste bien penser que d’un constructeur à l’autre, l’étalonnage de base peut changer, et donc se préparer à pallier a ce problème en adaptant notre température « confortable ».

Ces différences de rendu s’expliquent peut-être aussi par le choix du fil résistif employé. Le NI200 n’étant vraiment pas mon préféré, et utilisant du NiFe le reste du temps, il est possible que ces différences viennent de là. Je profite de ce billet pour exhorter les fabricants à suivre l’idée d’offrir sur leurs chipset une possibilité de réglage du coefficient de chauffe, à l’instar de Dicodes. Cela nous permettrait d’utiliser le fil résistif compatible que l’on souhaite, tout en limitant au maximum l’obsolescence programmée que notre milieu ne connait que trop bien. En conséquence, si demain un nouveau fil résistif arrive sur le marché, un simple réglage permettrait de rendre nos mods compatibles. Et même à l’heure actuelle, certains d’entre nous préfèrent le Titane (Prudence, voir la vidéo de Vap’ed), d’autres le NI200 … qui n’ont pas du tout le même coefficient de chauffe.
À ce sujet, cet iStick n’est compatible qu’avec le NI200. 

À noter également qu’une fois le contrôle de température enclenché, nous n’accédons plus « qu’à la gestion de la température ». Plus de gestion de la puissance, celle-ci basculant automatiquement à 40W. Dommage.

Conclusion:

Pour une cinquantaine d’euros, vous pouvez accéder au bonheur que représente la vape à température contrôlée, et ce avec un mod disponible partout. Le chipset fonctionne bien, à mon gout mieux que le DNA40 (petit challenge), les finitions sans être exceptionnelles sont tout à fait correctes. Si on oublie ce problème de connecteur USB et de 510, le seul défaut qu’il peut connaitre est propre à la plupart des iStick : accus inamovibles et peinture pouvant souffrir des affres du temps. Mais si vous voulez vous initier à la gestion de température, foncez.

Les Plus Les Moins
  • Disponibilité
  • Le prix
  • Packaging complet
  • Finition en progrès
  • Le contrôle de température efficace
  • Le plot 510 « hors cotes habituelles »
  • La finition (encore un effort !)
  • Le port USB dessous

Il est disponible pour 44€90 chez Espace Vap’.

Galerie photo:

Pin It on Pinterest

Shares