L’édito du 23 décembre 2015, retour et bilan de cette année


Après de longs mois d’absence, me voici de retour en cette fin d’année ! Pour cela, j’ai décidé de faire une petite rétrospective de la façon dont les médias ont traité nos chères vapoteuses durant cette année 2015.

Cette année ne pouvait pas mieux commencer en termes de désinformation sur la vape! On a vu débarquer dès janvier dans les médias des titres tels que « Cigarette électronique, 5 à 15 fois plus cancérigène que le tabac », ou encore « Une nouvelle étude accable la cigarette électronique« . Je veux bien-sûr parler de cette « étude » Américaine révélant des taux élevés de formaldéhyde dans la vapeur de « cigarette électronique »… Est-ce que quelqu’un  a expliqué à ces soi-disant « chercheurs » comment fonctionnait un vaporisateur personnel? En ces périodes de nouvelles résolutions, rien de tel pour arranger les affaires de nos détracteurs et décourager les fumeurs, non ?

La TPD arrivant à grands pas en février, l’AIDUCE se charge de mettre en place une pétition contre la transposition des produits du tabac en France. Car oui, même si la Vape n’a rien à voir avec le tabac, la Commission Européenne a eu la bonne idée fin 2013 d’introduire nos vaporisateurs personnels dans sa directive sur les produits du tabac. Grâce à cette amalgame, on assimile inconsciemment la Vape à un produit du tabac, donc dangereuse, voire mortelle. Une belle preuve de manipulation politique! Malgré tout, cette pétition a quand-même relayé près de 32 000 signataires, joli score, qui pourtant n’a pas l’air d’avoir été entendu par notre « Choupinette » nationale et ses copains. D’ailleurs, l’AIDUCE a toujours besoin d’adhérents pour défendre notre droit de ne pas fumer, et pour soutenir cette association, c’est ici.

Comme pour répondre aux nombreuses attaques infondées dont sont victimes nos vapoteuses, la conférence de presse sur les normes Afnor concernant les produits de la Vape aura au moins eu le mérite de faire parler de la « cigarette électronique » de manière positive dans les médias. Parler de ces normes est une manière de faire passer le message rassurant selon lequel les acteurs de la Vape dans notre pays font le nécessaire pour offrir à leur clientèle une produit de qualité et parfaitement transparent.

Mais le repos ne fut que de courte durée, car un mois plus tard, un certain Brice a eu la malchance de voir son mod mécanique, clone de très mauvaise facture, lui exploser dans la main ! « Ça aurait pu m’exploser au visage« , « La cigarette électronique c’est dangereux » … Un vent de panique souffle alors sur les vapoteurs les moins informés craignant que le même incident puisse leur arriver. Et on remercie vivement le vendeur d’avoir bien informé Brice sur les risques encourus lors d’une utilisation inadaptée de ce type de matériel!

Cet incident a été suivi de près par le lancement de la Cigalike d’Imperial Tobacco, la JAI. Plusieurs publipostages (publicités sous forme d’articles) ont vu le jour dans certains médias, mettant en avant l’argument selon lequel cette cigarette électronique serait la plus sûre du marché (…), et surtout, insistant sur le fait qu’elle est le fruit de celui présenté comme étant l’inventeur (plus ou moins) officiel de la vape, j’ai nommé: Hon Lik. JAI, ou comment devenir un « vapo-fumeur », un phénomène qu’explique très bien Sébastien Beziau dans l’un de ses articles.

Début juillet, avant le départ en vacances, notre chère Ministre de Santé annonce l’interdiction de vapoter au bureau dans quelques semaines, se référant non pas au vapotage passif inexistant, mais encore et toujours « au geste ». Un argument de taille n’est-ce pas? Force est de constater qu’en décembre, la loi n’est toujours pas appliquée (effet d’annonce?). On parle même, pas plus tard que ce midi et sur Europe 1, de cette interdiction à venir pour mars 2016…

God bless the Queen ! Hallelujah ! ENFIN ! Fin Août, le rapport d’une étude du très sérieux et officiel Public Health England affirme que nos vapoteuses sont 95% moins nocives que le tabac, et que la nicotine rejetée est si faible (à la limite du mesurable) qu’on ne peut parler de vapotage passif! Ce même institut recommande même aux médecins britanniques de prescrire à leurs patients le vapotage comme méthode de sevrage tabagique. Mais alors, pourquoi nos élus campent-ils obstinément sur leurs positions?!

Dernier trimestre 2015, j’ai le sentiment que la Vape n’a jamais été autant menacée en France, et dans le monde en général. En effet, il n’y qu’à regarder de l’autre côté de l’Atlantique, chez nos cousins Canadiens, où il est désormais interdit de vaper dans une boutique de cigarettes électroniques, un comble! Impossible donc de tester matériel et e-liquides à moins de s’éloigner à plus de 9 mètres de la porte de cette même boutique. Oui oui, on marche sur la tête! On assiste simplement à une manipulation perverse politico-lobbyiste, ni plus, ni moins. Reste l’Ontario qui semble presque épargné pour le moment. Affaire à suivre donc…

En France, espérons que les 1000 messages pour la vape soient cette fois-ci entendus par les politiques, en vue de revoir les projets de lois concernant la Vape, jugés infondés mais surtout inconscients en termes de santé publique.

Enfin, pour clore en beauté l’année Vape dans les médias, il aura fallu que des « chercheurs » américains de l’Université d’Harvard pointent du doigts la présence (entre autres) de diacétyle, (élément cancérigène) dans une majorité des produits testés. Alors bien-sûr, ne surtout pas comparer tabac et Vape en insistant sur leurs énormes et nombreuses différences. Non, il est important d’entretenir ce climat anxiogène concernant notre cher et tendre vaporisateur personnel. Pourquoi les gens auraient-ils besoin de savoir que ces taux sont jusqu’à 100 fois plus élevés dans les cigarettes traditionnelles ? Ceux-ci risqueraient de penser que vapoter réduit les risques, ce serait stupide voyons! Comme le dit le professeur Dautzenberg, « c’est le tabac qui tue, pas la cigarette électronique« !

Oh ! Flashback ! L’an dernier, presque à la même époque, les médias titraient « Une étude japonaise informe de la présence de substances cancérigène dans la vapeur d’e-cigarette ». Éternel recommencement? On verra bien en 2016…

En vous souhaitant à tous (ou presque) d’excellentes fêtes de fin d’année, une bonne Vape, et pleins de bisous !

Blackwood

Pin It on Pinterest

Shares