Introduction au Power Vaping


Il existe une pratique alternative de la vape qui soulève les passions et secoue le web depuis plusieurs mois maintenant : c’est le Power Vaping. Technique de vape un peu folle destinée à produire un volume superlatif de vapeur, le Power Vaping demande de respecter certaines précautions et est réservé aux vapoteurs confirmés, déjà habitués aux atomiseurs reconstructibles.

zoom-sur-le-power-vaping_1876

Alors, le power vaping c’est quoi ?

 Cela consiste tout simplement à produire d’énormes nuages de vapeur en utilisant un matériel bien spécifique et une technique d’inspiration un peu particulière elle aussi.

 Avant toute chose, il est important de comprendre et admettre que cela ne s’adresse pas à tout le monde. Lorsque l’on parle de Power Vaping, le terme vape de l’extrême revient souvent et ce n’est pas pour rien. Vapoter comme un dragon nécessite des pré-requis et une bonne connaissance du matériel.

 On utilisera donc un matériel que l’on connait et maitrise parfaitement : Mod supportant le sub ohm (résistances inférieures à 1 ohm) et offrant un haut wattage (mods mécaniques, boxes mécaniques ou box électro sont donc à préférer), accus spécifiques protégés de type IMR ou INR, un atomiseur (dripper ou rba) avec le plus gros airflow possible et permettant de fabriquer ses coils ou un produit tel que le Subtank de KangerTech ou Atlantis d’Aspire. Et si l’on veut aller au bout des choses, un drip-tip large.

 Le choix du liquide est aussi crucial puisqu’un fort taux de VG (glycérine végétale) favorisera le volume de vapeur. On sera généralement en zéro nicotine afin d’éviter la toux du Far West.

 Sans oublier une capacité pulmonaire à la Lolo Ferrari !

 Comme je disais au départ, la technique d’inspiration est différente de celle pratiquée habituellement. Oublions le tirage standard (comme sur une clope) pour passer en inspiration directe. La vape va donc directement emplir vos poumons.

 Voilà les « bases », mais attention, c’est une pratique extrême, il est donc impératif de connaître quelques notions de sécurité.

 En résumé, le principe du Power Vaping : vaper à (très) forte puissance sur mod méca ou box, grâce à une résistance ultra basse (ULR), un liquide majoritairement composé de VG, et avec un apport d’air très important.

Power Vaping : La liste de courses

 Pour faire du Power Vaping, il vous faut donc (Attention, liste d’exemples, d’autres matos peuvent convenir) :

  • Un mod mécanique, une box méca ou une box électro :

– Un Akuma de GP Custom

– Une Dimitri Box de Vaping Kiko

– Ou encore une Sigelei 150W

10979691_426429820848990_1718723157_n

  • Un atomiseur reconstructible :

– Un dripper Mutation X d’Indulgence

– Un dripper Onslaught de Psywar

– Un Genesis Origen V2 by Norbert

– Un RBA Lemo Drop d’Eleaf

– Ou encore un clearomiseur Atlantis d’Aspire

11018461_394179194096688_1812778812_n

  • Des accus :

– Accu IMR Sony VTC4

– Accu MXJO

– Accu Samsung INR-18650-25R

les accus pour mod haute performance

  • Du fil résistif :

– Kanthal A1 0,4/0,5/0,6 mm…

– Nichrome 0,3/0,4 mm…

– Omega Wire 22AWG

71Yk7U+vikL._SX425_

  • De quoi faire des mèches :

– Selon les goûts et le type d’atomiseur choisi, vous opterez évidemment pour de la fibre, du coton ou du mesh

– Un drip-tip en téflon qui offre l’avantage d’absorber la chaleur, ce qui évite de se brûler les lèvres

510 ohmmeter vape station silver1

  • Un e-liquide comportant au moins 60% de VG

– Ribena de Fcukin Flava

– Summer de 4 Seasonz Elixir

– Diode d’High Voltage

11008091_919503204769235_1281078276_n

  • Un ohmmètre pour vérifier la résistance

 Une fois tous ces éléments réunis, il ne vous reste plus qu’à réaliser vos coils. Vous pouvez très bien réaliser un montage ULR avec du Kanthal A1 twisté avec du Nichrome. Le principe est simplement d’utiliser du fil résistif de gros diamètre pour pouvoir maintenir une résistance faible avec une belle surface de chauffe. Vous pouvez commencer gentiment en réalisant des résistances de 1 ohm ou de 0,8 ohm qui vous donneront, avec un accu pleine charge sur mod mécanique, une puissance de vape comprise entre 15 watts et 20 watts, ce qui est déjà largement suffisant pour expérimenter le Power Vaping.

 Remarques :

  • Pour réellement faire du Power Vaping, vous devez vaper en inspiration directe et en laissant passer de l’air entre vos lèvres pour augmenter l’afflux d’air.
  • Attention au hit ! Le Power Vaping produit un hit extrêmement puissant. C’est pourquoi il est habituellement recommandé de pratiquer le Power Vaping avec des e-liquides dosés à 0 mg de nicotine (ou éventuellement 3/6 mg)

Précautions utiles

Il est capital de porter une attention particulière au choix des accus: le Power Vaping impose d’utiliser des accus à forte décharge maximale pour supporter les très basses résistances. C’est pour cette raison que nous nous vous indiquons exclusivement des accus IMR/INR qui peuvent supporter des résistances théoriques extrêmement basses. Pour rester dans un cadre sécurisé, nous vous conseillons en outre de ne jamais réaliser de résistance inférieure à 0,2 ohm, niveau suffisamment bas pour obtenir des puissances colossales (pour exemple, avec un accu pleine charge délivrant environ 4,2 volts, cela vous donne une puissance théorique de 88 watts !).

Sachez également qu’il est apparu que le fait de vaper à forte puissance (et de chain-vaper), en augmentant la température d’évaporation du e-liquide, conduit à la formation de formaldéhyde et d’acroléine dans la vapeur, composés chimiques cancérigènes. Même si la glycérine végétale est sur ce point moins dangereuse que le propylène glycol (son évaporation, même à haute température, produit nettement moins de formaldéhyde et d’acroléine), il convient de rester vigilant et de conserver une vape plus « normale » par ailleurs pour limiter les risques pour la santé. Ceci étant dit, il est couramment admis, notamment par les professionnels de santé qui ont travaillé sur le sujet, que, jusqu’à preuve du contraire, la quantité de formaldéhyde et d’acroléine contenue dans la vapeur de cigarette électronique, même en situation de power vaping, est inférieure à celle contenue dans la fumée de cigarette.

o

 Sans être exhaustif, cette introduction a le mérite de poser les bases matériels pour pratiquer le Power Vaping en toute sécurité. C’est un domaine où l’on ne peut pas se permettre un faux pas sans le payer le prix fort. A propos de prix, il ne faut pas hésiter à faire le « sacrifice » financier de la qualité des différents éléments. Economiser quelques euros et mettre sa santé en jeu serait une très grave erreur. Aujourd’hui, un bon setup complet et performant pour le Power Vaping tourne aux alentours de 80€… N’achetons pas de clone, privilégions un Kit Mutation X v3 + Mutation Mod d’Indulgence Unicig.

A vous désormais les jolis nuages, vous verrez qu’en quelques minutes vous serez dans un bel aquarium.

  • Hans LOISEAU

    Heu. Désolé mais à 15-20W, ce n’est pas du power vaping.
    Il faut descendre en dessous de 0,5ohm pour commencer, et encore c’est juste.
    Le power vaping sur un atlantis, laisse moi rire. Même le lemo ou lemo drop ne font pas de power vaping. Il faut absolument un dripper comme le doge par exemple.

    Bref, on dirait bien que tu n’y connais rien du tout.

    • Bonjour,

      Ça doit être le concept « introduction » au power vaping qui doit te troubler.

      Tu sais le chemin qui mène gentiment vers la connaissance nécessaire pour maîtriser le sujet que toi visiblement tu maîtrises déjà au plus haut point avec un doge 🙂

      Ce n’est pas un article sur comment faire du power vaping mais sur comment s’en approcher pas à pas.

      Les nuances c’est important des fois.

      • Hans LOISEAU

        Je n’est pas la prétention de dire que je maîtrise le power vaping.

        Donc le titre de cette article devrait être :
        Introduction à l’utilisation de basse résistance (LR)

        • Low Resistance ou Ultra Low Résistance, c’est du langage pour expert un peu tu sais. Là la volonté, comme souvent chez nous c’est vulgariser pour s’adresser au plus grand nombre 😉

          • Hans LOISEAU

            Il est la le soucis. Vulgariser une technique de vape qui reste dangereuse, alors que dernièrement, un jeune s’est pété la main, je trouve ça limite.

            Car même en utilisant de bons accus et du bon matos (clone ou pas clone, le sujet n’est pas la), le risque zéro n’existe pas.

            Faudra pas pleurer si de pauvres gens porte plainte contre la vape en général après ça.

          • C’est quand même intéressant de te voir venir nous reprocher de créer du danger sur un article où justement on explique aux gens comment s’approcher de la technique du power vaping en douceur 🙂 et donc minimiser les problèmes qu’ils auraient sans connaissances 🙂

          • Hans LOISEAU

            J’aurais préférer un article du style, :
            Pourquoi le power vaping est dangereux et doit donc être utilisé que par les plus initié.

            Trop de tappage autour de la vape en ce moment. Et j’ai bien peur que cela nous desserve à tous.

            Donc je répète, le power vaping, même en suivant vos conseil, peut quand nous péter à la tronche.

          • On passe notre temps à faire des mises en garde sur nos articles qui traitent du sujet de prêt ou de loin 😉

            Et je suis d’accord avec toi ça peut-être dangereux.

            Cependant les gens sont libres et font ce qu’ils veulent. Force est de constater qu’ils pratiquent qu’on le veuille ou non.

            Du coup on préfère expliquer comment se mettre le plus en sécurité par rapport à cette pratique que juste dire attention bouh pas bien dangereux.

          • On pense egalement a faire un article sur la vie est dangereuse on en meurt

  • Pingback: Guide de l'accu pour les inconscients de la vape - Vapor Gate()

Pin It on Pinterest

Shares